Endoscopes contaminés à l’AP-HM

Un nouveau stigmate de la crise de l’hôpital public ?

Marseille, le vendredi 10 février 2017 – La moitié des 18 endoscopes que compte l’hôpital Nord de Marseille a été contaminée par des bactéries du genre Pseudomas (qui ne présenteraient « qu’un risque très faible pour les patients immunodéprimés » selon l’AP-HM), ce qui a obligé à rappeler une centaine de patients et à suspendre les activités d’endoscopie dans cet établissement, a révélé le quotidien La Provence ce jeudi.

L’infection provient des laves endoscopes. Ainsi un contrôle réalisé le 11 janvier dernier, par les médecins du comité de lutte contre les infections nosocomiales avait révélé la présence de ce germe dans quatre d’entre eux.

La conséquence d’une vision purement comptable de l’hôpital ?

« C’est clairement la vétusté de ce matériel, âgé de 15 ans, qui est en cause (…) quand on a une vision purement comptable de l’hôpital, c’est ce qui arrive » estime Danielle Ceccaldi, infirmière et déléguée CGT. De plus, les représentants syndicaux sont échaudés par la décision de la direction de faire laver à la main les endoscopes par les infirmiers et les aides-soignants, en attente du renouvellement des appareils. « Ça se fait avec de l’acide péracétique, un produit très abrasif. Les personnels se plaignent depuis de nausées, de maux de tête, de saignements de nez et de brûlures aux mains », explique Audrey Bonnefoy, déléguée FO qui a usé de son droit d’alerte et déplore ne pas avoir reçu de réponse de la direction à ce sujet.

Ce « scandale sanitaire » ne devrait sans doute par améliorer le climat social qualifié d’« explosif » : un préavis de grève de 2 mois ayant été déposé par l’intersyndicale de cet hôpital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *